Santé Société

COVID-19 : UN SIGNE DE CHANGEMENT POUR LE MONDE

La pandémie actuelle et sa séquence de dégâts massifs est un signe de déséquilibre entre la nature et l’humanité en ce qui concerne la croissance de l’économie mondiale et le développement social.

Nous avons la croissance économique au détriment de la dévastation des ressources naturelles. À cela, la nature a répondu par des phénomènes de pouvoir destructeur. Maintenant, nous subissons la réaction d’un minuscule virus qui a paralysé l’humanité. Des programmes de développement ont été réalisés sans mesures de conservation des ressources vitales. Au fil du temps, la plupart des forêts ont été défrichées, les eaux douces abusées et les rivières endommagées, lacs et océans ont pollué l’air et gâté la fertilité des sols. Le résultat est l’épuisement des ressources qui nous donnent la vie, principalement l’oxygène de l’air, l’eau et la nourriture, ces dernières étant affectées par une pénurie d’eau douce matière première à conserver.

Le virus corona indique l’urgence de changer le paradigme actuel pour un nouveau modèle de développement durable en harmonie avec la nature qui génère des changements vers la prospérité. Si le modèle actuel est maintenu, les catastrophes physiques et épidémiologiques détruiront notre propre humanité.

L’échange vital entre l’humanité et la nature est merveilleux. Les forêts et la végétation donnent aux êtres vivants de l’oxygène pour respirer et vivre, tandis que les êtres vivants expirent donnant du dioxyde de carbone aux forêts et à la végétation pour la croissance. Les vivres sont cultivés et récoltés grâce à une réaction chimique de l’eau et du dioxyde de carbone. Sans oxygène, sans eau et sans nourriture, il est impossible de vivre. Nous devons ajouter à notre affection à la vie une appréciation des ressources naturelles qui nous donnent la vie.

Le virus Corona a tendance à bloquer l’oxygène dans la lutte contre l’immunité individuelle et un blocage complet entraîne la mort.  La résistance au virus dépend de l’état de santé et de l’efficacité du poumon à oxygéner le corps. La transmission rapide du virus est une énigme expérience pour l’humanité et confirme la faiblesse des nations à faire face aux catastrophes imprévues.

L’humanité est également complexe et imprévisible et ce petit signal viral silencieux exige un changement de mentalité. L’égoïsme et la raison sont des sources innées d’énergie qui nécessitent une correction en direction d’un équilibre et de changement d’attitude qui permettant de comprendre la sécurité humaine et le progrès.

La crise exige que l’on se concentre sur ces réalités et étudier en profondeur tout ce qui affecte la sécurité et le développement humain.

Le but est de parvenir à l’harmonie du travail humain avec la conservation des ressources naturelles vitales. De cette façon, nous pouvons relever les trois piliers d’une croissance soutenue : la nature, l’humanité et le développement. Le développement est le résultat de l’interaction humaine avec la nature. Garder ces piliers en équilibre durable sera la tâche de cette génération et les futures générations. Pour l’instant, au sommet de la morbidité du Coronavirus, les mesures d’actions mondiales et le dévouement à la technologie sont la force d’arrêter l’incidence et la virulence de cette tragédie.

Adan N. Cajina

Traduction en Français, Yao Badjo, ingénieur civil et sanitaire, a été membre de la Banque mondiale, Washington, D.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code