Les pays comptant le plus d'inventrices
Tech

De Nana Benz à Nana Tech – anliya.net

Elles n’étaient pas que des femmes d’affaire adulées qui ont su laisser un héritage innovant au Togo et au monde entier. Les divas du textile appelées “Nana Benz” sont aussi des inventrices, des femmes qui ont déposé des brevets marquant ainsi leurs empreintes.

Le portail en ligne allemand de données statistiques Statista a publié ce mois, des analyses des données d’une étude publiée par l’Office britannique de la propriété intellectuelle. Ces données ont suscité de la fierté saupoudrée de doute voir de la curiosité. Elles sont vraies ces données : les Nana Benz ont fait exploser les compteurs et ont battu le record !

Bien que la situation a commencé à évoluer au cours de la dernière décennie, les femmes n’étaient associées qu’à 13,07 % de l’ensemble des dépôts de brevet mondiaux l’année dernière. (…)
Ainsi, l’étude a révélé que le Togo avait la plus forte proportion de femmes avec 57,14 %, devant l’Ouganda (44,55 %) et la Lettonie (39,05 %).

Statista, Octobre 2019

Ce n’est pas un secret de Polichinelle ni une découverte ! Les Nana Benz ont marqué leur temps et joué un grand rôle dans l’économie du Togo. Les “Nanettes” ont repris le flambeau et reinvent le business avec de nouvelles réalités.

Nous devons tirer des leçons factuelles des preuves de ces braves femmes qui ne cesseront de parler d’elles.

  • La nouvelle génération de femmes africaines peut innover dans tous les domaines d’activité et participer au développement durable de l’Afrique.
  • La technologie est un outil idéal pour la femme qui se veut “acteur” influente de développement, et de ce fait une solution pour réduire la fracture numérique du genre. *En effet, plus d’hommes utilisent et savent capitaliser les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) par rapport aux femmes.
  • Savoir utiliser Internet à de bonnes fins et développer des compétences digitales voir des expertises numériques.

Nos Nanas Benz, symbole de l’économie traditionnelle et d’entrepreneuriat par excellence, doivent maintenant laisser place aux Nana Tech qui œuvrent dans les nouvelles technologies avec les applications mobiles, le commerce en ligne ou encore le Mobile Banking.

Ministre Cina Lawson, MPENIT
Extrait du Discours de l’ouverture du Female Tech Camp 2017

Auteur : Emefa A. KPEGBA


(*) En Afrique subsaharienne, la fracture numérique du genre est estimée à 15% pour la possession de téléphone mobile et 41% d’utilisation d’Internet. L’écart indique à quel point une femme est moins susceptible d’utiliser Internet mobile qu’un homme. Source: GSMA Intelligence, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code