Santé

LA DEPRESSION POST-PARTUM

Nous avons tous une fois entendu parler d’une femme qui, après son accouchement a refusé d’entendre parler de son bébé, de le voir, de le prendre dans ses bras comme le ferait n’importe quelle nouvelle maman. Nombreux sommes-nous encore à avoir émis des hypothèses sur la façon de faire de cette nouvelle maman.

Cette femme qui suite à son accouchement refuse de voir son enfant, de le prendre n’est pas une mauvaise mère comme d’aucuns le diront ; elle n’est n’ont plus posséder ; elle est juste en souffrance. Elle fait juste une dépression post-partum; environ 7% des femmes sont touchées lorsque la dépression est majeure et 19% en cas de dépression légère.

La dépression post-partum encore appelée dépression post-natale est un fléau qui touche de nombreuses femmes, et aussi des hommes, après la naissance de leur bébé. Les symptômes varient selon les individus et la gravité de la dépression.

Cette dépression est à différencier du baby blues ou «syndrome du troisième jour» qui apparaît chez la mère dans les premiers jours qui suivent l’accouchement

Les symptômes du baby blues se manifestent par de :

  • L’irritabilité
  • L’anxiété
  • La vulnérabilité et des sautes d’humeur. 

Il s’agit d’une réaction transitoire qui s’explique par des changements physiologiques (chute hormonale importante), une augmentation du stress et un manque de sommeil.

Le baby blues est généralement passager et dure quelques heures à 15jours; dans la plupart des cas, ces symptômes s’estompent d’eux-mêmes. 80% des femmes sont touchées par le baby blues.

  • Les symptômes de la dépression post-partum

La dépression post-partum peut se manifester à tout moment pendant l’année suivant l’accouchement. Les signes généralement observés sont :

  • une profonde tristesse sans raison apparente;
  • un épuisement permanent ou des problèmes de sommeil (dormir trop ou pas assez);
  • un sentiment de dévalorisation ou une culpabilité excessive (impression d’être une mauvaise mère, difficulté à établir un lien avec votre bébé);
  • un sentiment d’irritabilité et de refus de votre bébé;
  • une extrême anxiété (surtout en ce qui a trait au bien-être de votre enfant);
  • une incapacité à vous occuper correctement de votre enfant;
  • un désintérêt pour les activités ou un manque de plaisir durant celles-ci;
  • un changement d’appétit;
  • le sentiment que les choses ne s’amélioreront jamais.
  • Les causes de la dépression post-partum

Pour ce qui est des causes, les spécialistes s’entendent pour dire qu’il n’y a pas de causes uniques mais plutôt une combinaison de plusieurs facteurs qui permettent d’expliquer cette maladie.

La dépression post-partumpeut ainsi s’expliquer par :

  • Des causes physiologiques
  •  Les énormes changements de vie provoqués par l’arrivée du bébé.
  •  Elle peut également être causée par le fait qu’on se sente dépassé, voire submergé, par les contraintes et par un manque d’équilibre entre les tâches et les activités agréables.
  • avoir récemment vécu des événements stressants (ex. : déménagement, stress financier);
  • être peu soutenue socialement;
  • démontrer une faible estime de soi;
  • avoir une moins grande satisfaction conjugale.

Pendant qu’elle se rétablit, le père occupe un rôle central et devra peut-être prendre la relève en l’aidant à maintenir un contact avec le bébé. Il ne faut toutefois pas oublier qu’il doit, lui aussi, s’adapter aux changements provoqués par l’arrivée du bébé et du coup, il peut également faire une dépression post-partum.

Il est donc important de surveiller les nouveaux parents afin de vite leur venir en aide s’ils présentent les symptômes précités en s’adressant aux personnes les mieux indiquées (Psychiatres, Psychologues et Psychothérapeutes).                                                                                                      

Miss Kaama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code