Education Santé

L’accouchement naturel ou par césarienne: les pours et les contre

N’est-il souvent pas dit que la venue d’un nouveau-né est une joie and une bénédiction dans la famille et la communauté ? Mais à quel prix pour les nouvelles mères ?

Quand on parle d’accouchement, l’anxiété et parfois le désarroi apparaissent chez les futurs mères qui ne savent pas quoi espérer, quand bien même elles ont déjà subi l’expérience.

En effet il y a deux sortes d’accouchement :

  1.  l’accouchement naturel ou encore appelé accouchement par voie basse ou délivrance vaginale dans le jargon médical,
  2. l’accouchement par césarienne ou par voie chirurgicale.

Cependant ce dernier est le plus redouté à cause des préjugés et de ses conséquences. Cet article permettra de mettre quelques lumières sur les avantages et inconvénients de chaque méthode. 

Si l’accouchement par voie basse est la préférée, elle n’est pas aussi anodin, ni pour la maman et surtout pour le fœtus ou le nouveau-né. Cependant pour qu’un accouchement se passe naturellement il faut que certaines conditions soient réunies, telles que la position ou la présentation du fœtus par rapport au pelvis maternel, la forme du pelvis de la femme, et la force de contraction de l’utérus. Par conséquent si toutes ces conditions ne sont pas réunies il est conseillé de passer par la voie chirurgicale pour délivrer l’enfant. Les sages-femmes ou médecins sont les personnes agrées pour évaluer ces conditions et diagnostiquer la voie de l’accouchement.

 Dans cet article nous dévoilerons quelques avantages et inconvénients des deux modes d’accouchement :

Accouchement naturel

Les pours de l’accouchement naturel :

  • Pas de risque de chirurgie et d’anesthésie et leurs conséquences telles que l’hémorragie, l’infection de la plaie chirurgicale, et la cicatrice post-chirurgicale
  • Hospitalisation (souvent moins de 48 heures) et convalescence courte pour la maman
  • Courte durée de la douleur après accouchement
  • Etablissement d’un contact rapide entre la mère et le nouveau-né
  • Allaitement maternel initiée très tôt
  • Les muscles périnéaux compressant le thorax de l’enfant  lors de l’accouchement permettent  de libérer ce dernier des secrétions pulmonaires ce qui aidera a une bonne respiration du nouveau-né dès sa sortie.
  • L’enfant est en contact avec quelques bactéries de la flore normale vaginale, ce  qui développera son immunité naturelle tôt.

Les inconvénients de l’accouchement naturel

  • Le travail peut être long et très fatigant pour la femme.
  • Lors de l’accouchement les muscles du périnée peuvent s’étirer et se déchirer lors du passage du fœtus ce qui peut causer des saignements sévères et à long terme une incontinence urinaire or rectal lorsque la femme prendra de l’âge. Ces femmes peuvent expérimenter des pertes d’urine lorsqu’elles toussent, éternuement ou rient.
  • La douleur périnéale surtout vaginale peut persister après des jours surtout s’il y a eu une déchirure o une épisiotomie lors de l’accouchement.
  • Pour le bébé, il y a des risques de traumatisme surtout lorsque le travail est prolongé et ou la taille du fœtus est supérieure à la taille du pelvis de la mère. Le traumatisme varie d’une simple égratignure de la tête, a une fracture de la clavicule (os entre le cou et l’épaule) et voire un traumatisme du cerveau causant une paralysie cérébrale et une retardation mentale sévère qui est un handicap permanent.

Bien que l’accouchement par césarienne puisse être considéré nécessaire dans certaines circonstances surtout en cas d’urgence, il comporte aussi des risques.

Les pours de l’accouchement par césarienne :

  • La date de l’accouchement peut être programmée si la femme sait d’avance qu’elle doit accoucher par césarienne.
  • Le bébé est sauvé lorsque le foétus est en souffrance, ceci réduit les cas des morts nés.
  • Lorsque la mère a des infections sexuelles qui peuvent être transmises au nouveau-né, il est préférable de choisir la voie chirurgicale.
  • En cas d’éclampsie (hypertension avec convulsion) sévère la césarienne sauve la mère et l’enfant.

Les inconvénients de la césarienne :

  • Toutes les risques d’une chirurgie normale sont possible tels que les risques liés à l’anesthésie, l’hémorragie et autres.
  • Une plaie chirurgicale qui laisse une cicatrice permanente
  • Une longue durée d’hospitalisation et de convalescence.
  • Un nombre limité de grossesse possible pour la femme, souvent moins de 3 après la première césarienne.

 Le choix de la méthode d’accouchement commence dès le début de la grossesse après examen du pelvis par le/la clinicien (ne) et une discussion approfondie avec ce ou cette dernière, et au plus tard avant la fin du dernier trimestre de la grossesse. Ainsi, il est conseillé à toute future mère de savoir d’avance la méthode potentielle d’accouchement pour pouvoir se préparer psychologiquement et financièrement, et avoir les supports nécessaires durant et après l’accouchement.

Dibagui Adjayi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code