Société

LE HARCÈLEMENT : COMMENT LE RECONNAÎTRE ET QUE FAIRE ? – anliya.net

Le harcèlement, un sujet très délicat et sensible à aborder dans notre contexte ; il est temps de lever le voile.

Il est défini par le code pénal comme « le fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale… »

Pour le dire avec des mots simples, le harcèlement est une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique visant à affaiblir la personne qui en souffre. Cette violence peut se retrouver dans tous les types de milieux et peut être le fait d’une ou plusieurs personnes.

Il existe plusieurs types de comportements qui sont légalement vus comme du harcèlement ; ces types peuvent se croiser ou se chevaucher. Ainsi, le harcèlement physique peut devenir sexuel, le harcèlement scolaire peut se propager sur les réseaux sociaux etc.

 Les types les plus connus sont :

  • Le harcèlement scolaire 

 C’est le plus répandu ou du moins le type de harcèlement dont on parle le plus souvent ces dernières années.

Le harcèlement scolaire consiste en tout type d’agression psychologique, verbale ou physique menée à bien au sein de l’école, mais pas forcément dans les salles de classe. Les deux parties (harceleur et harcelé) doivent partager le même espace scolaire pour être considéré comme harcèlement scolaire.

Il est caractérisé par : 

  • La répétition : la violence est réitérée sur une longue période.
  • Un rapport de domination imposé de façon insistante.
  • Une intention de nuire : l’agresseur a l’intention de nuire même s’il prétexte presque toujours que c’est un « simple jeu ».

Les conséquences de tels actes peuvent être physiques et psychologiques telles que :

  • La phobie scolaire : il s’agit de la peur de l’école.
  • L’anxiété, nervosisme
  • La dépression
  • L’isolement
  • Le suicide
  • Le harcèlement psychologique ou moral

Il consiste en des conduites abusives portant atteinte à la dignité et à l’intégrité morale de la personne, dans le but de la déséquilibrer psychologiquement. Dans la plupart des occasions, les comportements peuvent être si subtils que la victime elle-même ne s’en rend pas compte. Le harceleur exerce une influence négative sur la victime par le mensonge, des paroles diffamatoires, ainsi que par une déformation de la réalité.

A ses débuts, le harceleur fait naître un sentiment d’instabilité chez la victime, qui finit par perdre confiance en elle et en les autres, générant une sensation d’impuissance et d’anxiété qui peut dériver en dépression ou suicide.

Le harcèlement moral peut avoir lieu dans tous les domaines : dans le milieu professionnel, scolaire, en couple ou dans tout type de relation.

  • Le harcèlement sexuel

Il s’agit de tous les comportements intimidants ou de contrainte de nature sexuelle. Ils peuvent être d’ordre physique, verbal ou non-verbal : des actes de violence physique ; des touchers ou rapprochements non consentis ; des commentaires ou appels sur l’aspect physique ou la vie privée de la personne ; drague et compliments supposés ; des gestes de nature sexuelle ; des sifflements.

Ces comportements peu gênants au début pour le harcelé, peuvent se développer à un certain degré entrainant la gêne ou même  aboutir à une agression sexuelle.

  • Le harcèlement physique

Il s’agit de poursuivre de façon constante et invasive la victime pour établir un contact avec elle contre sa volonté.

Le harceleur est obsédé par sa victime à tel enseigne qu’il développe des comportements tels que : espionner la victime, la poursuivre, l’appeler et/ou essayer d’entrer en contact avec elle de manière intrusive, la menacer, adopter des comportements violents envers la personne harcelée.

  • Le harcèlement professionnel ou mobbing

C’est une forme de maltraitance qui se crée au sein de l’environnement de travail. Ce harcèlement qui peut être mené à bien par une ou plusieurs personnes, se fait surtout au niveau psychologique : menaces, moqueries, fausses rumeurs, isolement de la victime du reste du groupe. Le harcèlement peut aussi virer en comportements violents, devenant ainsi un cas de harcèlement avec agression.

L’environnement professionnel devient une source de stress pour la victime et si ce stress devient chronique, il peut évoluer en trouble de stress post-traumatique.

  • Le cyber harcèlement

C’est le plus contemporain de tous les types de harcèlement ; le harceleur ou le groupe de harceleurs se sert des moyens de communications digitales ou des réseaux sociaux pour perpétrer une série d’offensives personnelles : propagation de fausses rumeurs, raids sur les réseaux publics de la personne (insultes en masse), envoi de messages privés aux contacts de la personne, création de faux profils usurpant l’identité de la personne pour la dénigrer, etc.

Tous ces agissements ont des répercussions sur le plan psychologique de la victime: une diminution de l’estime de soi ; la phobie des réseaux sociaux ; la peur de sortir de son domicile ; la dépression…

  • Le harcèlement de rue

Il s’agit d’un comportement spécifique des espaces publics et semi-publics consistant en l’interpellation d’inconnus par des commentaires ou messages irrespectueux, intimidants, insultants ou menaçants. Ces comportements peuvent être: sifflements, interpellations, commentaires sexistes, insultes, attouchements.

Que faire en cas de harcèlement ?

En Afrique, il y’a des sujets dont il ne faut pas parler de peur d’entraîner la disgrâce sur soi et sur sa famille ou même par peur d’être la risée de tout le monde. Il existe bien d’autres facteurs qui peuvent expliquer le fait que beaucoup de sujet passent sous silence dans nos contrées. Le harcèlement est l’un de ces sujets que nous n’arrivons pas à dénoncer aussi bien dans nos milieux de travail, en milieu scolaire, etc. La jeune fille a peur de ce que les gens penseront d’elle, y compris ses propres parents et donc encaisse tout, avec pour risque de manifester des troubles psychiques.

Il est donc tant de faire connaître ce fléau qui mine notre société et qui empêche la plupart des filles et femmes de s’épanouir parce que les conséquences psychiques qu’entraîne le harcèlement sont très importantes (dépression, anxiété, état de stress post-traumatique, insomnie, etc.)

La loi punit donc le harcèlement dans toutes les situations. La gent féminine qui est le plus touché par ce fait, doit le savoir et également savoir comment s’y prendre pour dénoncer cet acte.

La victime du harcèlement peut donc porter plainte directement contre son agresseur et s’il est un inconnu, il peut porter plainte contre X. Elle doit alors  s’adresser à un commissariat de police ou à une brigade de gendarmerie où sa plainte ne peut être refusée et sera transmise au procureur de la République.

La loi prévoit des amendes et la victime peut bénéficier de dédommagements si :

  • le harcèlement a entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours à cause de l’anxiété ou du stress
  •  la victime a moins de 15 ans 
  •  les faits ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique…

Miss Kaama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code