Conseils et Education Santé

Quand est ce qu’il faut aller chez un gynécologue!

La majorité des personnes adultes ont une fois entendu l’expression « jambes en l’air », et ce n’est pas amusant quand on se retrouve dans cette position hors du plaisir. Et quand on parle de gynécologie, automatiquement l’idée de « jambes en l’air » traverse notre esprit. Néanmoins la gynécologie est une branche de la médecine qui se charge des fonctions et maladies spécifiques à la femme et à la fille et particulièrement celles touchant les organes génitaux. Il va de soi donc qu’un gynécologue est un médecin spécialiste des conditions et maladies affectant le genre féminin.

En tant que femme, il est important de connaitre son corps et de consulter régulièrement un gynécologue pour la prévention et la détection de certaines maladies. En effet, il est possible de détecter tôt certains cancers du col de l’utérus, du sein et autres maladies telles que les infections sexuellement transmissibles; et ainsi une prise en charge rapide évite des complications et éventuellement la mort. En outre, il faut savoir qu’il y a une différence entre un frottis cervical et un examen pelvien.

Le frottis cervical n’est qu’un simple prélèvement de la muqueuse du col cervical de l’utérus pour un examen cytologique au laboratoire en vue de déterminer la présence de cellules anormales. Par contre, l’examen pelvien est l’inspection de l’organe génital externe y compris les seins pour déterminer la présence de maladies ou d’anormalités.

En règle générale, il est conseillé de voir son gynécologue au moins une fois par an. Selon l’association américaine des gynécologues et obstétriciens, il est recommandé d’avoir un frottis cervical et un examen pelvien une fois par an pour les femmes âgées de plus de 21 ans. Toutefois, une femme en dessous de 21 ans mais qui est sexuellement active doit avoir aussi un examen gynécologique une fois par an.

Cependant, après 30 ans lorsque vous avez 3 consécutifs frottis cervicaux normaux et pas de risque de cancer du col dans la famille, il est recommandé d’avoir les prochains frottis cervicaux chaque 2 ou 3 ans. Et après 65 ans, lorsque les frottis cervicaux sont normaux, la femme n’est plus exigée d’avoir ces examens.    

Mais à quoi sert un frottis cervical? En fait, le but d’un frottis cervical est de détecter des cellules cancéreuses ou précancéreuses. En effet, lorsqu’un cancer est diagnostiqué tôt les chances de réussite de  son traitement augmentent et par conséquent la chance de survie. Donc la nécessité d’avoir régulièrement cet examen. Par exemple, les cellules précancéreuses sont traitées très tôt par une procédure consistant à utiliser l’électricité pour détruire les tissus qui sont affectés. En plus, il existe un traitement au laser ou une cryothérapie pour éliminer les cellules précancéreuses de se développer vers un stage de cancer. Et ces procédures augmentent la chance de guérison.

Le taux de survie des personnes ayant le cancer est élevé dans les pays développés, par contre ce taux est très faible dans les pays en voie de développement à cause d’une part de la différence de la prise en charge tôt et d’autre part de l’accentuation sur la prévention. Toutefois, le frottis cervical peut être considéré comme un moyen de prévention pour détecter tôt les cellules précancéreuses et pour un traitement efficace. Par ailleurs, le frottis cervical ou l’examen gynécologique peut se faire par un médecin généraliste ou un médecin de famille. C’est un examen très simple mais qui nécessite un kit de test pour le prélèvement et le transport de l’échantillon avant son arrivée au laboratoire.

En fin de compte, il est nécessaire de garder en tête que les lignes directrices pour la fréquence des examens gynécologiques varient souvent. Cependant il est préférable de demander l’avis de votre gynécologue qui décidera de la fréquence de vos examens gynécologiques selon votre histoire familiale, vos facteurs de risques, votre vie sexuelle, et votre santé générale. Sans oublier que dans l’examen des seins fait partie de l’examen gynécologique, et l’autopalpation des seins est conseillé chaque mois pour une détection tôt des tumeurs ou cancers du sein.

Dibagui ADJAYI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code